TVQC au Festival Fantasia 2018 – Toutes les critiques

Une troisième couverture fantasiastique!

3 août 2018 0 Par Louis-Philippe Coutu-Nadeau
Merci de partager !
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Shares

Dans le cadre de la 22e édition du Festival international de films Fantasia qui s’est déroulée du 12 juillet au 2 août 2018, TVQC a mandaté son rédacteur Louis-Philippe Coutu-Nadeau pour couvrir l’évènement. Dommage que Fantasia ne dure que trois semaines : désormais, je préfère de beaucoup la fraîcheur du jamais-vu dans ce festival que l’arrière-goût de déjà-vu qui prend l’affiche chaque semaine dans les cinémas. Ce dossier regroupe donc les liens qui mènent vers la critique des 10 films qu’il a visionnés. Bonne lecture et bonne miaou… euh… mi-août!

Summer of 84

14 juillet 2018

2018 marque (enfin) le retour du RKSS par la grande porte! En effet, le collectif montréalais formé de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell revient à l’assaut avec le surprenant Summer of 84 trois ans après le succès du tout aussi surprenant Turbo Kid. J’ai eu la chance, et non la moindre, de le visionner avant même sa première internationale, laquelle s’est déroulée le 14 juillet 2018 dans le cadre de Fantasia. Le moins que je puisse dire… ou plutôt écrire… c’est que le trio passionné poursuit sa lancée sur une pente ascendante qui mène tout droit vers des sommets stratosphériques!



Champion

15 juillet 2018

Rares sont les films qui, comme Champion, piquent ma curiosité à ce point en un rien de temps. Le 15 juillet 2018, vers midi, je consultais l’infolettre de Fantasia quand je suis tombé sur le titre susmentionné. Le même qu’un drame de boxe de 1949 avec Kirk Douglas que ma blonde m’a acheté pour Noël. Le résumé de l’histoire lu et la bande-annonce visionnée, j’ai décidé que je me déplacerai pour la projection. Ce soir-là. Sept heures plus tard.



Laplace’s Witch

19 juillet 2018

Qui dit nouvelle entreprise cinématographique de Takashi Miike dit expérience cinéphilique inattendue. Chaque projet du réalisateur stakhanoviste de 57 ans est, comble de l’ironie, attendu de pied ferme par les festivaliers à quasiment toutes les éditions annuelles de Fantasia depuis que Fudoh: The New Generation (Gokudô sengokushi: Fudô en VO) a été présenté en 1997. Hier, soit plus de deux décennies plus tard, j’ai évidemment répondu présent à la projection de Laplace’s Witch (Rapurasu no Majo en VO) sans trop réfléchir, d’autant plus qu’il s’agit à la fois du 102e titre de sa filmographie hétéroclite et d’une première nord-américaine.



The Witch: Part 1. The Subversion

22 juillet 2018

Quelle torture immensément grande de ne voir que la première partie d’un long métrage aussi captivant et quelle tortue incommensurablement lente que de devoir attendre un an avant de savoir si, oui ou non, la seconde partie figurera dans la cuvée 2019 de Fantasia. C’est ce mélange de supplice et d’incertitude qui m’a accompagné tout au long des 126 haletantes minutes que dure The Witch: Part 1. The Subversion (Manyeo en VO). L’auteur-réalisateur Park Hoon-jung et l’actrice Kim Da-mi étaient d’ailleurs présents pour cette primeur internationale dont voici sans plus tarder ma critique.



Searching

26 juillet 2018

Il est intéressant de savoir que, au quotidien, 82% des habitants du Canada passent 5h49 devant leur ordi, 2h18 devant leur télé et 1h42 devant leur cell. Cela représente un total de près de dix heures de temps à regarder une surface rectangulaire. C’est d’ailleurs les yeux rivés sur un grand écran que j’ai assisté à la première canadienne de Searching qui, ironiquement, présente une histoire d’enlèvement via de petits écrans, tantôt celui d’un ordinateur portable, tantôt celui d’un téléphone intelligent, tantôt celui d’un bulletin de nouvelles télévisé. Merci, ô lecteur ou lectrice naviguant sur le web en quête de contenu alléchant, de faire une halte sur TVQC pour y lire ma critique.



Bleach

28 juillet 2018

Je ne connaissais rien du célèbre manga scénarisé et illustré par Tite Kubo avant de tomber sur son curieux titre en feuilletant la programmation 2018 de Fantasia. Bleach figure pourtant à la 10e position des bandes dessinées japonaises les plus vendues dans le monde avec quelques 120 millions d’exemplaires imprimés, tout juste devant JoJo’s Bizarre Adventure dont j’ai savouré le passage de l’écrit à l’écran il y a tout juste un an. J’avais envie de renouer l’expérience (Terraformars et Chihayafuru Part I & 2 se basaient aussi sur des mangas), ce qui explique pourquoi j’ai assisté à la projection de l’adaptation en prises de vues réelles réalisée par Shinsuke Sato.



One Cut of the Dead

29 juillet 2018

Une petite équipe de tournage investit une usine abandonnée pour y tourner un film de zombies à petit budget. La particularité de ce projet qui, d’emblée, n’a rien d’original? Il s’agit d’un plan-séquence de 36 minutes, plus précisément un plan continu sans arrêt de la caméra, laquelle montre les membres de l’équipe en train de se tuer à la tâche et… à la hache. En effet, certains d’entre eux se transforment en véritables zombies. Cette mise en abyme va beaucoup plus loin durant l’heure suivante. Voici ma critique de la comédie d’horreur One Cut of the Dead (Camera wo Tomeru na en VO) de Shinichiro Ueda que j’ai découverte à Fantasia.



Montréal Dead End

31 juillet 2018

Difficile de s’attaquer à la rédaction de la critique d’un projet anthologique tel que Montréal Dead End. Or, par respect pour les 18 cinéastes de la relève impliqués, je vais m’efforcer de prendre ma plus belle plume. Qu’est-ce que cette œuvre collective produite sans aide financière? Il s’agit de 15 courts métrages mis bout à bout dans le but de former un seul long métrage de 85 minutes prêt à emprunter le circuit des festivals. Après une première mondiale européenne qui s’est déroulée le 7 avril 2018 au BIFFF, le film a enfin été présenté le 31 juillet 2018 à Fantasia dans le cadre des Fantastiques week-ends du cinéma québécois. Voici mes impressions.



Big Brother

1er août 2018

Superstar en Orient, Donnie Yen (la trilogie Ip Man) fait peu à peu sa place en Occident en tant que successeur de Jackie Chan. Bien qu’il n’ait que 10 ans de moins que son mentor, soit 55 ans, il a inscrit son nom dans plusieurs génériques de films américains tels que Rogue One, xXx: Return of Xander Cage et bientôt Mulan. Avec Big Brother (Taai si hing en VO), Donnie porte aussi la casquette de producteur pour nous offrir un divertissement hongkongais des plus accessibles. J’ai eu la chance, et non la moindre, de le voir en première mondiale à Fantasia alors qu’il ne sort en Chine que le 16 août prochain!



Mandy

1er août 2018

Impossible de rester de marbre devant Mandy qui ose, à ce point, adresser un doigt d’honneur aux institutions. Sa marginalité est telle que peu de salles de cinéma le distribueront et que la poignée de gens qui le visionneront jusqu’au bout se mériteront le statut de cinéphiles avertis. Cet OVNI est atterri à Sundance le 19 janvier 2018, puis à Cannes le 12 mai 2018, puis à Fantasia le 1er août 2018 en guise de film de clôture (en fil barbelé?). J’ai eu la chance de le visionner hier matin lors d’une projection réservée aux médias. Critique, maestro!