Mission: Impossible – Fallout – Critique du film de Christopher McQuarrie

Quand notre sacré Tom part en Cruisade dans une véritable Cruise contre la montre!

8 août 2018 0 Par Louis-Philippe Coutu-Nadeau

Mise à jour: 9 août, 2018 @ 7:59

Vous pouvez partager nos articles!
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages

Mission: Impossible - Fallout - Critique du film de Christopher McQuarrie

Bonjour, Monsieur Cruise. Cette sixième mission, si toutefois vous l’acceptez, consiste à reprendre le rôle d’Ethan Hunt et à empêcher les Apôtres de mettre la main sur une livraison de trois charges de plutonium. Ce groupe terroriste succède au Syndicat qui s’est reformé depuis l’arrestation de leur ancien chef, Solomon Lane, il y a deux ans. Bonne chance, Monsieur Cruise, même si le monde entier a compris que votre franchise ne s’autodétruira pas de sitôt…

Mission: Impossible - Fallout - Critique du film de Christopher McQuarrie

Tom Cruise se glisse de nouveau dans la peau d’Ethan Hunt dans Mission: Impossible – Fallout.

Je discutais l’autre soir avec un ami cinéphile pour en venir à un triste constat/combat : les effets spéciaux assistés par ordinateur ont vraiment pris le dessus sur les effets spéciaux faits à la main, tant en ce qui a trait aux cascades qu’aux explosions (que seraient Avengers: Infinity War et Ready Player One sans le recours au PC), tout comme les superhéros sont venues à bout du star system. Seule une poignée de noms résistent encore et toujours à l’envahisseur numérique/superhéroïque : je pense notamment à Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Denzel Washington et… Tom Cruise. Celui-ci, toujours aussi infatigable et insatiable du haut de ses 56 ans (j’ai dû revérifier tellement mes yeux en doutaient!), tient le volant de Mission: Impossible depuis 22 ans déjà sans ressentir le moindre besoin de décélérer. Au contraire. Avec le sixième titre de la saga, le sous-titré Fallout, il va sans dire que le Cruise control poursuit sa lancée effrénée.

Là où MI4 et MI5 misaient surtout sur une ou deux acrobaties spectaculaires dépourvues d’écrans verts, MI6 s’est donné pour mandat de nous en mettre plein la vue avec un morceau de bravoure toutes les dix minutes. Voici trois exemples :

– Tom se jette d’un avion en vol pour effectuer un saut HALO (High Altitude-Low Opening) réservé habituellement aux militaires. En effet, il s’est élancé à partir de 7 620 mètres d’altitude pour atteindre en chute libre la vitesse de 320 km/h et n’ouvrir son parachute qu’à 609 mètres du toit du Grand Palais de Paris. Plus impressionnant? Tom l’a effectué 106 fois afin d’obtenir les trois prises nécessaires. Plus impressionnant encore? L’équipe tenait mordicus à tourner au crépuscule, durant un laps de temps d’environ trois minutes chaque matin, ce qui a obligé Tom à refaire la manœuvre pendant plus de trois mois!

– Tom monte à califourchon sur une moto et fonce, sans casque, à 274 km/h à travers Paris. Plus impressionnant? Son itinéraire passe par le rond-point de la place Charles-de-Gaulle au milieu duquel se dresse l’Arc de Triomphe. L’équipe a pu poser ses caméras (en plus de contrôler le trafic!) pendant deux heures, un dimanche matin, entre 6 heures et 8 heures. Plus impressionnant encore? Il roule dans le sens horaire, autrement dit dans le sens contraire du trafic!

– Durant le quatrième essai d’un saut entre deux toits d’édifices, Tom s’est fait une double fracture à la cheville. Plus impressionnant? C’est la prise qui a été retenue au montage (fiou!). Plus impressionnant encore? Bien que les médecins estimaient à neuf le nombre de mois nécessaires à sa guérison, Tom était debout sur ses deux pieds et prêt à tourner après seulement un mois et demi! Un Tominator!

Mission: Impossible - Fallout - Critique du film de Christopher McQuarrie

Tom Cruise (Ethan Hunt) et Henry Cavill (August Walker) dans Mission: Impossible – Fallout.

Bref, Mission: Impossible – Fallout mérite sans hésiter le sceau de « blockbuster estival numéro un » au point de satisfaire son public à tous les niveaux. Des rues parisiennes aux toits londoniens, en passant par les sommets enneigés cachemiriens, Tom est partout et prouve au passage qu’il n’a rien à envier à Jackie Chan ni rien perdu de son aura de star. Sa saga qui carbure à l’adrénaline et à l’in extremis ne cesse de s’améliorer, jouant ici plusieurs cartes : celle de l’hommage (clins d’œil aux volets précédents sont nombreux), celle de la suite directe à Mission: Impossible – Rogue Nation (retour de Christopher McQuarrie à la réalisation et de deux personnages importants) et celle de la démesure (ai-je besoin d’en rajouter?). Un sixième film « M: I-nemment » efficace!

Verdict : 9,5 sur 10

Mission: Impossible - Fallout - Critique du film de Christopher McQuarrie

Une cascade qui s’est soldée par une double fracture au niveau de la cheville…