2006 QV89: un astéroïde de 164 pieds pourrait toucher la Terre

7 juin 2019 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 7 juin, 2019 @ 5:12

2006 QV89, un énorme astéroïde dont le diamètre est supérieur à celui d’un terrain de football, a environ une chance sur 7 000 de toucher la Terre plus tard cette année.

2006 QV89

2006 QV89

Connu sous le nom d’astéroïde 2006 QV89, une roche spatiale d’un diamètre de 164 pieds, pourrait potentiellement toucher notre planète le 9 septembre 2019, selon une liste des objets spatiaux les plus inquiétants dressée par l’Agence spatiale européenne. L’ESA a classé 2006 QV89 au quatrième rang de leur Top 10.

2006 QV89

Selon la modélisation actuelle, il est probable que 2006 QV89, qui figure sur la liste des astéroïde à risques mais pas sur la liste des priorités, passera près de la Terre à une distance de plus de 4,2 millions de miles. L’ESA note que la probabilité que son modèle soit désuet est inférieure à un centième de un pour cent

L’astéroïde a été découvert le 29 août 2006 par le Catalina Sky Survey. Bien que extrêmement rares, les astéroïdes ont déjà frappé la planète et causé des dommages importants.

En 1908, une énorme explosion s’est produite près de la rivière Podkamennaya Tunguska, dans le gouvernorat de Ienisseïsk, en Russie. Elle a détruit environ 770 milles carrés de forêt, probablement à cause d’un météorite. Il est maintenant connu sous le nom d’événement de la Toungouska.

Plus de 100 ans plus tard, lors d’un événement maintenant connu sous le nom de superbolide de Tcheliabinsk, un météore est entré dans l’atmosphère terrestre le 15 février 2013 au-dessus de la Russie et s’est écrasé. Les dégâts causés par l’explosion ont endommagé plus de 7 200 bâtiments et entraîné près de 1 500 blessés, mais aucun d’entre eux n’a été mortel.

La NASA a récemment étendu ses protocoles de défense planétaire, notamment en dévoilant un nouveau plan audacieux pour protéger la Terre. En juin dernier, la NASA a dévoilé un plan de 20 pages détaillant les étapes que les États-Unis devraient franchir pour mieux se préparer aux objets proches de la Terre, tels que les astéroïdes et les comètes situés à moins de 30 millions de kilomètres de la planète.