Lucky: le film d’horreur de Natasha Kermani arrive sur SHUDDER

shakepay 17 février 2021 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 17 février, 2021 @ 12:09

SHUDDER vient de dévoiler une bande-annonce pour Lucky, un film d’horreur réalisé par Natasha Kermani sur un scénario de Brea Grant.

Lucky

Lucky

La chance ne sourit plus à l’auteure May Ryer (Brea Grant) dernièrement. Ses livres de développement personnel ne se vendent plus autant qu’avant et, une nuit, un intrus masqué entre par effraction dans la maison qu’elle partage avec son mari Ted (Dhruv Uday Singh). Pire, Ted se soucie curieusement peu de l’incident, en parlant nonchalamment comme s’il fallait simplement l’accepter, alors qu’un enquêteur affirme qu’elle est chanceuse de s’en être aussi bien tirée. Comble de malheur, l’assaillant réapparaît encore et encore, continuant de terroriser May, qui se défend tant bien que mal contre un ennemi qui semble avoir des pouvoirs surnaturels. Lorsque May demande de l’aide, elle se frappe inévitablement à l’indifférence et à la condescendance. Un de ses livres s’intitule Problem Solving for Staying Alive (« Solutions pour survivre »), et voici qu’elle se retrouve dans une situation sans solution apparente, où elle pourrait bien perdre sa vie.

Lucky

L’an dernier, Brea Grant a livré une excellente performance dans AFTER MIDNIGHT de Jeremy Gardner. On retrouve à présent Grant (qui a aussi écrit et réalisé 12 HOUR SHIFT, une autre sélection de Fantasia 2020) comme à la fois scénariste et actrice d’un film qui utilise un motif de cinéma de genre en tant que métaphore centrale d’un drame profondément personnel. Alors que May est assaillie à répétition par son harceleur anonyme et qu’elle ne parvient pas à obtenir de soutien des autres, ses expériences reflètent celles d’innombrables femmes qui sont devenues les cibles de sévices et d’agressions de la part d’hommes et qui n’ont trouvé d’aide nulle part.

Loin d’être un pamphlet, LUCKY, qui a été présenté au Festival Fantasia 2020, est d’abord et avant tout le captivant portrait d’une femme en péril, et la réalisatrice Natasha Kermani IMITATION GIRL) dirige adroitement le scénario de Grant, qui glisse graduellement vers des zones surnaturelles. Mais même lorsque ces éléments s’accentuent, LUCKY demeure bien ancré dans des inquiétudes actuelles, identifiables et désolantes, au point où la déclaration de Ted — « This is just how things are » (« C’est comme ça, c’est tout ») — est possiblement la chose la plus troublante.

Lucky prochainement sur SHUDDER
https://www.shudder.com/