Le Jeu du calmar: gros plan sur la production de la série devenue virale

2 octobre 2021 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 2 octobre, 2021 @ 17:58

Squid Game (Le Jeu du calmar) est en train de conquérir les spectateurs du monde entier, captivés par l’histoire de ces personnes en difficulté qui s’inscrivent à une mystérieuse série de jeux pour enfants dans l’espoir de remporter le jackpot.

Si la série semble jouir d’un succès immédiat, son développement s’est cependant avéré long et difficile pour le créateur et réalisateur de la série, Hwang Dong-hyuk. Découvrez les coulisses de la création de Squid Game.

Le Jeu du calmar

Le commencement

Le réalisateur Hwang Dong-hyuk imagine l’histoire et entame son écriture en 2008 : « En 2008, je commençais tout juste dans le métier. À l’époque, je fréquentais beaucoup les librairies de bandes dessinées. Comme je lisais énormément de bandes dessinées, j’ai eu l’idée de créer une histoire proche des bandes dessinées et qui se déroulerait en Corée. J’ai terminé le scénario en 2009. ». En tant que réalisateur de films, Hwang Dong-hyuk voit initialement Squid Game comme un long-métrage.

Un parcours difficile

Bien qu’ayant terminé la première mouture du scénario de Squid Game dès 2009, Hwang Dong-hyuk met le projet de côté pour travailler sur ses films à succès Silenced (2011), Miss Granny (2014) et The Fortress (2017) avant de pouvoir créer la série. Le réalisateur explique cette décision : « À l’époque, l’idée semblait inhabituelle et très violente. Beaucoup de gens la trouvaient trop complexe et pas assez commerciale. Je n’arrivais pas à trouver les financements nécessaires et le processus de casting s’avérait compliqué. J’ai essayé pendant un an environ, puis j’ai dû mettre le projet en pause. »

Une dizaine d’années plus tard

Une dizaine d’années après avoir imaginé l’histoire de Squid Game, Hwang Dong-hyuk peut enfin l’actualiser et commencer à développer le projet : « Grâce à Netflix, je n’ai eu aucune limite et j’ai joui d’une grande liberté créative ce qui m’a permis de travailler comme je le souhaitais. » Profitant de cette opportunité, le réalisateur étoffe son histoire pour en faire une série qui passionne désormais les spectateurs du monde entier.

L’intention derrière l’œuvre

Visuellement, la série se distingue notamment par son esthétique unique et colorée, qui tranche avec les autres histoires de survie. La directrice artistique Chae Kyung-sun explique ce choix : « Nous avons créé les décors et accessoires de sorte que les téléspectateurs s’interrogent avec nous sur les intentions cachées de Squid Game. ». Ces décors très grands aux couleurs éclatantes transportent les téléspectateurs dans un monde réaliste à l’aspect pourtant presque fantastique.

De simples jeux pour enfants

Le réalisateur Hwang Dong-hyuk choisit délibérément des jeux pour enfants à l’aspect familier et simples à comprendre. Mais les détails de chacun des jeux donnent une idée du travail de planification consacré à chaque tour. Par exemple, le premier jeu est “Un, deux, trois, soleil”, un jeu que la plupart des personnes connaissent. Le robot s’inspire d’une petite fille qui apparaît dans les manuels scolaires, rendant d’autant plus perturbante la transformation d’un jeu pour enfants en lutte acharnée pour la survie.

Des émotions réalistes

Les immenses décors ont aidé les acteurs à afficher des émotions réalistes. Le réalisateur Hwang Dong-hyuk l’explique : « J’ai essayé de retranscrire fidèlement l’atmosphère des terrains de jeu, de sorte que les acteurs aient vraiment l’impression d’y être. J’ai pensé que de tels décors feraient gagner le jeu des comédiens en crédibilité. ». La juxtaposition du besoin urgent de survivre et d’un innocent terrain de jeu pour enfants marque tout de suite les esprits.

Le Jeu du calmar

Une touche de nostalgie

L’un des décors dont la création a pris le plus de temps est la réplique de ruelles typiques d’un quartier coréen des années 70 et 80. L’acteur Park Hae-soo partage son ressenti : « Le terrain de jeu semblait tellement réel, comme si nous étions vraiment dans des ruelles d’autrefois. J’avais l’impression de voir de vraies maisons du passé. Cela générait un étrange mélange de nostalgie et d’angoisse. ». L’acteur Heo Sung-tae également salue le souci du détail dont a fait preuve l’équipe artistique en disposant de la terre dans les ruelles à divers endroits.

Une histoire universelle, mais résolument coréenne

Tous ces éléments réunis contribuent à créer une histoire à la fois universelle et résolument coréenne. Si la plupart des jeux d’enfants existent dans le monde entier, certains ne se trouvent qu’en Corée. Les émotions et les difficultés éprouvées par les personnages sauront quant à elles toucher de nombreux spectateurs, indépendamment de leurs origines. Comme l’explique le réalisateur Hwang Dong-hyuk : « Par sa nature de jeu de survie, la série mêle divertissement et drame humain. ».

Un message poignant

La série explore la nature humaine et les changements subis entre l’enfance et l’âge adulte en montrant des adultes contraints de rejouer à des jeux d’enfants. Le réalisateur Hwang Dong-hyuk développe sa vision : « Je voulais écrire une histoire relevant de l’allégorie ou de la fable sur la société capitaliste moderne, poussant la concurrence à l’extrême pour renvoyer à la concurrence extrême que nous subissons dans la vie. ». La série n’est pourtant pas si déprimante, tant on y voit les personnages s’accrocher à leur humanité et garder espoir. Le regard posé sur la nature humaine et la société invite incontestablement à la réflexion.

Le jeu du calmar est signé du créateur Hwang Dong-hyuk. La série met en vedette Lee Jung-jae, Park Hae-soo, Wi Ha-jun, Oh Young-soo, Jung Ho-yeon, Heo Sung-tae, Kim Joo-ryoung, Tripathi Anupam, You Seong-joo, et Lee You-mi.

Le jeu du calmar en VF sur Netflix:
https://www.netflix.com/ca-fr/title/81040344