Don’t Look Up : Déni cosmique: Netflix dévoile une bande-annonce

shakepay 20 novembre 2021 0 Par Jean Francois Cloutier

Mise à jour: 20 novembre, 2021 @ 9:17

Netflix a dévoiler une bande-annonce pour le film Don’t Look Up : Déni cosmique (Don’t Look Up), écrit et réalisé par Adam McKay

Don't Look Up : Déni cosmique

Don’t Look Up : Déni cosmique

Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence), étudiante diplômée en astronomie, et son professeur, le Dr Randall Mindy (Leonardo DiCaprio), font la stupéfiante découverte d’une comète en orbite dans le système solaire. Le problème ? L’astre menace d’entrer en collision avec la Terre. L’autre problème ? Personne ne semble vraiment s’en inquiéter. Prévenir l’humanité d’un danger pour la planète de la taille de l’Everest n’est pas chose aisée. Avec l’aide du Dr Oglethorpe (Rob Morgan), Kate et Randall décident donc de se lancer dans une tournée médiatique qui les mène de l’indifférence du bureau de la présidente Orlean (Meryl Streep) et de son servile de fils et chef du personnel Jason (Jonah Hill), aux locaux de The Daily Rip, une émission matinale joviale animée par Brie (Cate Blanchett) et Jack (Tyler Perry). À seulement six mois de la collision avec la comète, attirer l’attention des chaînes d’info en continu et d’un public accro aux réseaux sociaux, avant qu’il ne soit trop tard, s’avère aussi drôle que désespérant. Que faire pour que le monde daigne lever les yeux vers le ciel ?

Écrit et réalisé par Adam McKay (“The Big Short : Le casse du siècle”), nommé aux Oscars, DON’T LOOK UP : DÉNI COSMIQUE met également en vedette Mark Rylance, Ron Perlman, Timothée Chalamet, Ariana Grande, Scott Mescudi (alias Kid Cudi), Himesh Patel, Melanie Lynskey, Michael Chiklis et Tomer Sisley.

Don't Look Up

Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio et Adam McKay expliquent comment la nouvelle comédie Netflix a vu le jour

Et si vous découvriez qu’une comète allait bientôt entrer en collision avec la Terre ? Et si personne ne semblait s’en soucier ? Voici le pitch du film Don’t Look Up : Déni cosmique, la prochaine comédie Netflix écrite et réalisée par Adam McKay, primé aux Oscars. À travers un humour subversif, le film met en lumière certains des éléments les plus absurdes de l’époque dans laquelle nous vivons. En tête d’affiche, on retrouve les lauréats aux Oscars Jennifer Lawrence et Leonardo DiCaprio, dans le rôle de deux astronomes médiocres qui se lancent dans une grande tournée médiatique pour prévenir l’humanité qu’une comète menace de détruire la Terre. Alors que la bande-annonce officielle du film sort aujourd’hui, nous avons parlé avec Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio et Adam McKay de ce qui a inspiré le film, de l’improvisation sur le plateau et de la prestigieuse distribution.

Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Adam McKay : Je savais que le film devait être vraiment très drôle, et pas seulement intelligent ou ironique, alors je me suis tourné vers les grands classiques. Des comédies comme 35 heures, c’est déjà trop ! et Idiocracy qui capturent vraiment la façon bizarre dont nous évoluons dans le monde moderne. (Ces deux films de Mike Judge ont été des références absolues pour moi.) Mais aussi des films comme Docteur Folamour, Network, main basse sur la télévision et Des hommes d’influence. J’ai toujours été intéressé par l’idée de représenter les grandes menaces mondiales auxquelles nous sommes confrontés, mais de le faire d’une manière amusante.

Qu’est-ce qui vous a attirés dans ce film ?

Jennifer Lawrence : J’ai toujours voulu travailler avec Adam McKay, je suis une grande fan. Et quand j’ai lu le scénario, j’ai pensé que c’était du génie. C’est sans doute le scénario le plus drôle que j’aie jamais lu. J’ai trouvé que c’était une façon poignante de faire passer un message si important, que les gens n’ont pas besoin de se battre entre eux à propos de la science. Nous devons mener une guerre collective pour sauver l’humanité ensemble.

Leonardo DiCaprio : Adam McKay est un réalisateur avec lequel j’avais envie de travailler depuis longtemps. Il est capable de combiner la comédie avec des questions incroyablement pertinentes, notamment dans ce film qui fait implicitement référence à la crise du climat. C’était une opportunité unique de travailler avec quelqu’un qui nous a vraiment permis à tous, en tant qu’acteurs, de collaborer et d’improviser. Adam accorde de l’importance à l’opinion de chacun et autorise ses comédiens à donner à une scène la direction qu’ils jugent appropriée.

Don't Look Up

Comment vous êtes-vous préparés pour ce film ?

Jennifer Lawrence : J’ai parlé à une brillante astronome nommée Amy Mainzer. Et j’étais surtout curieuse de savoir à quoi ressemble le monde pour une femme astronome puisqu’elles sont si peu nombreuses, pour tenter de façonner la personnalité de Kate, comment elle s’habille, comment elle se tient. J’ai aussi essayé d’apprendre l’astronomie, mais je ne sais pas ce que j’en ai retenu. Leo, bien sûr, a tout appris.

Leonardo DiCaprio : Amy Mainzer est notre consultante en astronomie, avec laquelle j’ai eu des centaines de conversations. Elle m’a énormément aidé dans mon interprétation du Dr Randall Mindy, pour être capable d’appréhender cette science, et m’a presque donné un cours accéléré à la Carl Sagan sur ce qu’est l’astronomie, ce que signifie être astronome, ce qu’on recherche et quelle importance cela revêt pour mon personnage. Son aide a sans doute été encore bien plus précieuse pour construire mon personnage que ce que j’avais imaginé.

Adam McKay : Amy était incroyable. Elle constituait vraiment un atout majeur sur ce film. Elle vérifiait constamment les faits dans le scénario. Honnêtement, je ne peux pas m’imaginer avoir fait ce film sans elle. Et, en plus de tout ça, elle avait un grand sens de l’humour. J’ai appris l’autre jour qu’elle avait vu le film et qu’elle était très enthousiaste. Et d’une certaine manière, c’est peut-être la réaction qui me tient le plus à cœur. Parce que les scientifiques ont été tellement attaqués ces derniers temps. Et l’idée qu’elle se soit sentie comprise en voyant le film était vraiment galvanisant pour moi.

Que retenez-vous de votre travail avec Adam McKay ?

Jennifer Lawrence : C’est un scénariste de comédie, il trouve donc constamment des idées à mourir de rire. C’était tellement amusant de tester une ligne hilarante après l’autre.

Leonardo DiCaprio : Je suis fan de son travail depuis Présentateur vedette : la légende de Ron Burgundy et Frangins malgré eux, jusqu’à la transition opérée avec Vice , et j’admire la façon dont il s’est attaqué à des questions politiques incroyablement complexes tout en conservant ce ton comique sombre, astucieux et intelligent dans beaucoup de ses œuvres. Ce film est, à bien des égards, l’aboutissement de ce qu’il a réussi à élaborer dans tous ses films, tant sur le plan thématique que sur celui de la tonalité. Je n’avais pas beaucoup d’expérience dans ce registre et Adam m’a vraiment guidé pour équilibrer les éléments comiques du rôle.

Don't Look Up

Avez-vous improvisé pendant certaines de vos scènes ?

Jennifer Lawrence : Il y a beaucoup d’improvisation dans le film. Adam nous a mis vraiment à l’aise et nous a accordé la liberté de faire ce qui nous semblait bien.

Leonardo DiCaprio : Adam nous a donné une opportunité intéressante de tout essayer. Et donc, dès le départ, Jen et moi avons vraiment construit nos personnages devant la caméra. Cela s’est fait à travers beaucoup d’improvisations différentes. De nombreux acteurs sont arrivés et ont eu carte blanche pour se plonger dans leurs personnages. C’était incroyable de travailler aux côtés de si grands talents.

Adam McKay : Ils ont tous un très bon sens de l’arc de leur personnage. L’une des plus grandes erreurs en improvisation, c’est quand les gens commencent à agir de manière incohérente par rapport à leur personnage. Ils se mettent à faire des choses qui sont complètement éloignées de la tonalité attendue. Mais ce qui est génial avec des acteurs de cette trempe, c’est qu’ils ont une boussole naturelle pour rester dans le script. Ils ne s’en déconnectent jamais. Ainsi, tous les acteurs qui ont joué dans ce film, même si certains peuvent paraître très dramatiques, ont été excellents dans leur improvisation. Ils se sont plongés dedans comme des poissons dans l’eau.

Pouvez-vous donner des exemples ?

Leonardo DiCaprio : Je me souviens d’être entré sur le plateau, et Tyler Perry et Cate Blanchett semblaient déjà avoir cette incroyable dynamique de talk-show, comme s’ils travaillaient ensemble depuis des décennies. Ils avaient improvisé beaucoup de leurs blagues ensemble. Je ne sais pas combien de fois ils ont répété, mais je me souviens juste que c’était une dynamique incroyablement réaliste, qu’ils maîtrisaient leurs personnages à la perfection et que c’était assez fascinant d’en être témoin.

Que dire de Jonah Hill et Meryl Streep, qui partagent beaucoup de scènes ?

Leonardo DiCaprio : Je n’avais pas travaillé avec Meryl depuis mes 18 ans et elle avait ce monologue incroyable, alors assister à une telle démonstration de son talent d’actrice était un véritable cadeau. Et puis de la voir dans la même pièce que Jonah Hill, avec qui j’ai travaillé et que je considère comme l’un des plus grands acteurs d’improvisation au monde, c’était inspirant. Ils ont impeccablement cerné leurs personnages et les ont dépeints comme des leaders complètement déséquilibrés et peu fiables, ce qui nous a énormément motivés, Jen et moi, pour le reste du film. C’était incroyable de les retrouver tous les deux.

Pourquoi considérez-vous la comédie et le divertissement comme des outils puissants pour communiquer autour des problèmes sociaux ?

Jennifer Lawrence : Apporter de la légèreté et de l’humour à un sujet aussi difficile à aborder que le changement climatique, en soulignant les vérités embarrassantes en chacun de nous, cela permet de se placer en dehors de tout jugement, pour réellement examiner un problème et en rire au lieu de nous pointer du doigt les uns les autres.

Adam McKay : En faisant ce film, on avait le sentiment de pousser un soupir de soulagement collectif, d’être enfin capables de rire après la folie des deux (ou des 20) dernières années. Et cela ne veut pas dire que le rire soit la seule façon de faire face à des moments déconcertants ou effrayants, mais je pense que ce film est vraiment dédié à toutes les personnes qui vivent dans cet écosystème complètement fou et veulent simplement en rire, et peut-être même voir quelques problèmes de base résolus. Est-ce qu’on pourrait au moins faire ça ?

Inspiré de faits réels qui ne se sont jamais produits… jusqu’à présent. Don’t Look Up : Déni cosmique, le 24 décembre sur Netflix.
https://www.netflix.com/ca-fr/title/81252357