HELLFEST 2022 – recapitulation jour 2: COUP DE PELLE DERRIÈRE LA TÊTE ET «HEAT SICKNESS»

20 juin 2022 0 Par Jean Francois Cloutier

Holala je me sens bien petit dans mes shorts aujourd’hui de vous écrire ces quelques lignes. Effectivement, comme on dit j’ai payé en sale hier en manches longues sous un soleil de plomb à 40 degrés.

HELLFEST 2022 : COUP DE PELLE DERRIÈRE LA TÊTE ET «HEAT SICKNESS»

Merde, je buvais bières et bouteilles d’eau tout en titubant de scènes en scènes tout en ne pouvant que rester 2-3 pièces sans devoir retourner à l’ombre ou près d’un point d’eau ou de rafraîchissement. Comme l’indique bien le site du Hellfest22, RENDEZ VOUS EN ENFER! À nouveau en bedaine dans la salle de presse, je vais vous narrez ma journée d’hier. Et oui j’aime être en bedaine et me lever tard. Encore une fois, armé de pintes de bière et supporté par Roxana B.L., Jean et Anik, j’ai affronté cette canicule déferlante de show jusqu’à 2h30 du matin la nuit passée malgré mes intentions initialement nobles de revenir tôt… Je peux vous dire que le retour a été pénible pour plusieurs et qu’il aurait été des plus opportun de faire jouer la trame sonore de Walking Dead lorsque nous marchions tous sur Le Contournement de Clisson fermé cette année pour la durée du festival.

Ok (claque au visage), dès lors courant entre Guérilla Poubelle (suggestion de Marine) et Soen, j’ai dû me résigner à m’enfermer un brin afin de terminer ma première critique. Malgré tout, chemin faisant j’ai été arrêté tout court par Kampfar qui ne me laisse jamais sans effets! Quand tu passes en marchant et que tu entends Ophidian, Swarm Norvegicus et Urkraft, ça t’arrête sec!

Tentant encore de voir quelques prestations sous ce soleil de plomb, zigzagant entre Rival Sons et Flotsam and Jetsam, marchant la larme à l’œil en m’éloignant tranquillement de Alestorm performant mes hits préférés Keelhauled, Mexico, The Sunk’n Norwegian et Drink, j’ai dû me résigner à aller me reposer à l’ombre afin de prendre des forces pour Ensiferum. Ayayay, une chance que j’avais repris des forces car ça été une de mes meilleures prestations de la journée! Entre les «Bonjour Hellfest» et les kids jeunes et moins jeunes qui «body-surf», l’atmosphère était décadente! La tension montait tranquillement pendant Andromeda, Into Battle et For Sirens (un must pour moi) et les fans devenaient de plus en plus survoltés sur Treacherous Gods et In My Sword I trust. Les «clean vocals» de Pekka Montin sont tellement impressionnants que ça m’a marqué. Par contre, les «highlights» de la soirée ont été Lai Lai Hei et From Afar, rien de mieux pour clôturer une performance fantastique!

HELLFEST 2022

J’ai ensuite finalement réussi à me reposer dans l’aire VIP tout en discutant de la prestation de Deep Purple. Comme l’a mentionné Anik, lors de ses longues discussions avec Roger Clover, Child in Time (qu’ils ne jouent plus d’ailleurs) a changé la vie de bien des gens. Prestation passionnante et électrisante, la table était mise pour une balade de foule et un tour de grande roue avec Roxana B.L. sous une mise en scène et musique exécutée à la perfection par Ghost ! Un vrai délice ! Va sans dire qu’on« chillait» en se préparant pour la suite.

Et voilà, le moment tant attendu, la finale du jour 2, Vreid avec un hommage total aux 20 ans de l’album 1184 de Windir! Roxana B.L. m’a tendu un piège malicieux me narrant les prodiges de ce band de black metal norvégien! Et bien je n’ai pas été déçu. À partir du titre 1184, soulevant la foule et littéralement foutant le feu avec Destroy puis Heidra, l’atmosphère, le rythme et la cadence n’ont cessé de monter! Une prestation puissante et sans faute qui est venu me chercher! Petit note «gros respect» pour le band qui a pris le temps de faire un «toast» à Terje «Valfar» Bakken, fondateur décédé de Windir en 2004. Merci Roxana pour cette découverte!

https://www.hellfest.fr/