Skinamarink: serait-il le film le plus effrayant de l’année ? (critique)

22 novembre 2022 0 Par Extreme Cinema Reviews

SKINAMARINK est un film où souvenirs d’enfances rime avec peur, angoisse, pénombre et terreur.

Définitivement l’un des films d’horreur expérimentaux le plus frissonnant, menaçant et probablement le plus effrayant que je n’ai jamais vu ! SKINAMARINK est sans aucun doute le film le plus effrayant de l’année selon notre critique. Fièrement et fraîchement Canadien, le réalisateur Kyle Edward Ball nous plonge dans ces cauchemars d’enfance sans fin dans sa vision expressionniste et expérimentale d’horreur traumatique. Deux enfants se réveillent au milieu de la nuit pour découvrir que leur père a disparu, et toutes les fenêtres et les portes de leur maison ont disparu. Alors qu’ils décident d’attendre le retour des adultes, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls et qu’une force malveillante les appelle.

Skinamarink

SKINAMARINK

Vous souvenez-vous vous être réveillé au milieu de la nuit étant enfant et avoir entendu le bruit de la neige blanche crépitante d’un vieux téléviseur ? D’être incapable de dormir parce que vous pensiez que quelque chose était dans l’ombre, dans le placard ou sous votre lit ? De ne pas vouloir aller au sous-sol parce qu’il faisait sombre et que ça vous effrayait ?

Dans SKINAMARINK, ces souvenirs deviennent la toile de fond de terribles imaginations et le paysage d’incidents de plus en plus troublants. Bien qu’expérimental dans la structure et l’esthétique, le film de Ball ne perd jamais le contact avec ses jeunes protagonistes. Leurs voix, distantes comme si elles traversaient les murs, ondulent dans l’espace sombre et texturé.
Leur perspective façonne l’étrangeté du monde extérieur de la maison de banlieue, de l’effondrement du temps et de l’espace, comme leur point de vue remodèle le familier en quelque chose d’effrayant. La maison semble se métamorphoser lorsque la nuit s’approfondit et que le cauchemar grandit. Ce film est un cauchemar éveillé. Je ne me souviens pas avoir vu un film aussi effrayant depuis des décennies. Ce film n’a absolument rien de rassurant.

Parlons de quelque chose d’important. C’est un film qui n’offre pas vraiment une structure narrative complète alors n’écoutez pas ce film en espérant trouver des sursauts ou beaucoup d’action. Ce film se concentre sur le climat de terreur, de peur, d’obscurité et d’une atmosphère nocturne effrayante.SKINAMARINK ne plaira pas à tout le monde, mais pour moi il a réussi et a nourri ma soif d’horreur et de frissons que je cherchais depuis très longtemps. SKINAMARINK nous prépare à cette expérience d’horreur cauchemardesque qui laisse les téléspectateurs dans l’incertitude, l’oppression et l’inquiétude. C’est un vrai film d’horreur. Un film qui vous rendra anxieux et qui soulèvera tous les poils de votre corps afin de vous faire frissonner et à glacer votre sang. Je ne veux plus être dans le noir après avoir vu ce film. La direction artistique est surréaliste, parfaite et unique. On dirait vraiment qu’on regarde un film d’une cassette VHS maudite des années 70 et ne pas savoir si nous allons mourir dans sept jours. Le fait de se concentrer sur le banal, sur les lampes de plafond, les espaces sombres et les ombres, les portes et les couloirs, capturent un sentiment profond d’étrangeté alors que l’ordinaire devient de plus en plus horrible et terrifiant.
Skinamarink

SKINAMARINK CHALLENGE

Les performances des acteurs et actrices sont très réalistes. J’avais l’impression d’être dans cette maison, de vivre le cauchemar. SKINAMARINK vous ramène aux plus grandes peurs de l’enfance.
Avec cette article, j’ai envie de créer le SKINAMARINK CHALLENGE. Le concept est très simple vous allez voir. Pour faire le SKINAMARINK challenge, vous devez regarder le film seul, la nuit, dans l’obscurité, avant d’aller au lit et avec un volume maximum (Casque d’écoute recommandé pour ajouter au niveau de peur). Après avoir suivi toutes ces étapes, après avoir regardé le film. Éteignez tout ce qui peut produire de la lumière afin de vous plonger dans l’obscurité totale et asseyez-vous dans l’obscurité pendant 10 minutes en regardant un endroit sombre. Je vous garantis que vous ne vous sentirez pas seul et que vous aurez envie de faire nuit blanche.

Le film est réalisé par Kyle Edward Ballet (Kyle Ball) met en vedette Jaime Hill, Lucas Paul, Ross Paul, Dali Rose Tetreault

Note : 96%

SKINAMARINK est actuellement en présentation dans les festivals depuis cet été et n’est pas disponible en streaming (Vidéo sur demandes).