Anne-Marie Dussault et Karine Vanasse à Tout le monde en parle

Anne-Marie Dussault et Karine Vanasse à Tout le monde en parle

11 février 2011 0 Par Jean-François Cloutier
Merci de partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici les invités du 13 février 2011 à Tout le monde en parle.

Le déclin de l’empire américain a non seulement changé leur carrière, mais aussi leur vie. Si Téléfilm Canada a de prime abord refusé de financer ce récit sociétal cynique, Rémy Girard, Pierre Curzi, Louise Portal, Dorothée Berryman et leur réalisateur fétiche, Denys Arcand, affirment avoir été les premiers surpris par son impact : renommée internationale, répliques marquant l’imaginaire collectif et amitiés qui durent encore. Réunion, 25 ans plus tard.

Être prisonnier à 700 mètres sous terre, durant 69 jours, à 35 degrés. Dernier des rescapés à avoir quitté l’obscurité, le chef des 33 mineurs chiliens, Luis Urzua, a su imposer le calme et alimenter l’espoir pour rassurer ses troupes. Le capitaine confirme que c’est par leur foi en Dieu et leurs pensées pour leurs femmes (ou leurs maîtresses) qu’ils ont été sauvés du trou noir. Un livre brisera sous peu le pacte de silence qu’ils ont conclu depuis qu’ils sont revenus, doucement, à la réalité.

Anne-Marie Dussault sait se garder toujours d’actualité. Accrochée à son réseau de nouvelles continues, l’animatrice alimente sa passion de l’information par une démarche des plus attentives et rigoureuses. La journaliste déplore les choix médiatiques que font certains invités, privilégiant des émissions de variétés à l’information. Elle profite de la tribune pour lancer publiquement des invitations à quelques personnalités réfractaires à qui elle souhaite donner enfin le droit de parole.

Tiken Jah Fakoly le chante et le dit : son continent doit se réveiller. En exil de sa Côte d’Ivoire natale, cette grande vedette de reggae se fait le porte-parole musical d’une possible renaissance économique et démocratique. Si les récents bouleversements en Tunisie et en Égypte donnent espoir, beaucoup reste à faire pour qu’une population si pauvre puisse bénéficier d’un territoire si riche en ressources naturelles.

Paul n’est pas un superhéros et n’a pas de superpouvoirs. Il est pourtant le protagoniste d’une série BD québécoise de renommée internationale signée Michel Rabagliati. Fervent lecteur de Tintin et Spirou, le bédéiste a voulu mettre sa patrie en mots et en images à l’aube de ses 40 ans. Primé et honoré dans le circuit littéraire, le passionné a documenté sa propre famille pour en livrer un portrait juste dans son ouvrage le plus intime, Paul à Québec.

Incarner un rôle violent au théâtre. Tenter sa chance dans un film d’action français. Jouer son premier rôle dans un thriller québécois. La surprenante Karine Vanasse délaisse son image d’enfant sage et se révèle une fille de défis. La femme polyvalente souhaite adapter le dernier ouvrage de Michel Rabagliati au cinéma. Malgré une fraude financière médiatisée qui a ébranlé sa confiance, la comédienne affirme que plus elle vieillit, plus elle plonge.