Matador: 33 ans de popularité indéfectible

Matador: 33 ans de popularité indéfectible

10 février 2011 1 Par derteilzeitberliner
Merci de partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un communiqué de presse de DR m’inspire ce texte: on aurait vendu le 3 millionième coffret DVD de la série Matador. Rien de spécial dans plusieurs marchés de la planète. Mais quand on sait qu’il n’y a que 5.5 millions de Danois, et que la fiction date de 1978, on est en face d’un véritable phénomène.

matador

Matador

Les 24 épisodes de Matador ont été diffusés en 1978 et 1982. À l’époque, Danmarks Radio avait encore le monopole absolu sur la radio et la télévision au Danemark et, pire encore, la télévision n’avait qu’une seule chaîne: DR. Alors quand on n’aimait pas, on faisait autre chose, et la télé restait fermée la majeure partie du temps puisque les émissions n’étaient en ondes qu’entre 18:00 et minuit.

Mais l’auditoire captif n’explique certainement pas tout. Matador a été rediffusée sur DR (DR1 après 1996) en 1984, 1989, 1997 et 2006, toujours avec succès. En 1985, la reprise du dernier épisode a été vue par 3.6 millions de personnes et, lors de la reprise de 2006, à l’ère du câble et du satellite, la moyenne d’audience surpassait le million – un chiffre, si normal au Québec, mais qui relève de l’exploit au Danemark. Sans oublier les ventes de coffrets VHS, les 3 millions de DVD ainsi que les records de visionnements sur la plateforme d’archives “DR Bonanza”.

Pourtant, Matador n’a rien de très spécial à la base. C’est même une histoire typique de la fiction télé, soit la “confrontation” entre deux clans de classes sociales différentes: Hans Christian Varnæs, un banquier, et Mads Andersen-Skjern, un voyageur de commerce. À tel point que j’y vois quelque chose de tout à fait québécois…

En 1929, Mads Andersen-Skjern arrive dans la ville (fictive) de Korsbæk. Il ouvre un magasin en directe compétition avec un “local”, ce qui dérange beaucoup la petite communauté.

On y suit donc les intrigues personnelles des nombreux personnages liés à un ou l’autre des clans. Le tout sur fond d’une période particulière de l’histoire du Danemark, allant de la Grande Dépression à l’occupation du Danemark par les Allemands. L’action se termine en 1947. La fiction est toujours reliée à des évènements réels.

Fait particulier, les saisons sont des intrigues fermées puisque DR n’était pas certaine de renouveler la série, qui était sa production la plus chère jamais réalisée.

Matador a été vendu dans 20 pays et sert toujours de matériel éducatif dans les cours de danois pour les immigrants. En plus des coffrets vendus au Danemark, la série est offerte en région 0 avec des sous-titres en anglais pour l’étranger. On en a aussi fait une pièce de théâtre et même un opéra!

De 2004 à 2007, DR diffuse Krøniken, une fiction du même genre se déroulant de 1949 à 1973 et attirant un nombre aussi spectaculaire de téléspectateurs: 5 épisodes sont parmi les 10 émissions les plus regardées au Danemark depuis 1992, début officiel des cotes d’écoute.